Le Cadre Mixte de Concertation (CMC) du territoire d’Uvira vient d’élire son comité de gestion

Articles

La RDC est un pays à caractère agricole, il s’observe malheureusement une faible implication de l’Etat en matière agricole et pourtant le président de la RDC a consacré l’agriculture comme une priorité des priorités dans la politique du gouvernement qui malheureusement est aujourd’hui pris comme un slogan par le fait  que le même gouvernement lors de l’élaboration du budget alloué au secteur agricole ne consacre même pas plus de 2% à l’agriculture et par ce fait  les producteurs agricoles, les petits paysans   sont  toujours incapable  de faire face aux chocs externes qui menacent leur vie, du fait que l’agriculture n’est pas subventionnée par le gouvernement Congolais et les IMF à caractère commercial n’accordent pas des crédits agricoles  aux petits  producteurs agricoles faute de gage  et leurs activités agricoles empathies.

Quant aux infrastructures rurales, le mauvais état des routes de dessertes agricoles ne facilite pas non plus aux producteurs l’écoulement de leurs productions et son souvent obligés à parcourir de km à pieds pour atteindre les marchés locaux en traversant de fois barrières payantes érigées dans plusieurs villages.

Par ailleurs, les producteurs agricoles sont certains que le plaidoyer est absolument nécessaire, en complément des actions sur le terrain, pour faire avancer le développement de l’agriculture paysanne durable et la souveraineté alimentaire en tant que politique prioritaire des gouvernements en place.

C’est ainsi que la FOPAC SK à travers son projet DGD17 21 « Programme d’appui à l’augmentation des revenus agricoles par des paysan(ne)s grâce à l’amélioration de la professionnalisation des producteurs et leurs organisations » désirent accompagner ses Organisations Paysannes membres dans la mise en place d’un Cadre Mixte de concertation (CMC) par territoire pour renforcer ses stratégies de plaidoyer à travers une concertation mixte ou les membres et non membres de la FOPAC SK (Leaders locaux, acteurs de la société civile, Responsables des différentes Coopératives agricoles opérationnelles dans les territoires,…) se réuniront pour analyser et défendre ensemble les intérêts des petits producteurs.

7 CMC seront installer dans 7 Territoires sur 8 que compte la province du Sud-Kivu ; pour y arriver, plusieurs étapes sont inévitables avant tout installation officielle d’un CMC, notamment des sensibilisations des membres des OP, des leaders locaux et autres acteurs qui interviennent dans la défense des intérêts des petits producteurs agricoles.

Le Cadre Mixte de Concertation (CMC) du territoire d’Uvira vient d’élire son comité de gestion

L’élection a eu lieu ce Vendredi 16 février 2018 à dans la plaine de la Ruzizi/Luvungi dans le territoire d’Uvira. C’était en présence de l’Inspecteur du Développement Rural du territoire, 5chefs de groupements, 1 secrétaire et délégué du chef de groupement de Kabunambo, 1 représentant de l’Inspection de l’Agriculture du territoire, 6 Organisations Paysannes membres de la FOPAC SK, 4 Organisations non membres, 4 représentants de la Société Civile de la place.

Dans son mot, le Secrétaire Exécutif ad intérim de la FOPAC SK, Monsieur SIREFIDEL BAVURHE Fidel a présenté la FOPAC SK, l’historique, les objectifs, la mission, la vision, ses domaines d’intervention ainsi que son rayon d’action, puis s’en est suivi l’explication du projet du Programme d’appui des revenus agricoles par des paysans grâce à l’amélioration de la professionnalisation des producteurs et leurs organisations/ de la Direction Générale pour Développement Belge 2017-2021 (DGD 17-21).

De son côté l’animateur du projet de l’axe Uvira-Fizi Monsieur Clovis BISHEKO a expliqué aux participants les rôles et attributions de Cadre mixte de concertation. Il a ensuite indiqué que le comité de cadre mixte de concertation sera constitué par 7 membres issu de 4 couches de la population dont : 3 sièges pour les OP de la FOPAC SK ,2 sièges pour les autorités locales ,1 siège pour les leaders locaux (société civile) et 1 siège pour les organisations non-membre de la FOPAC SK.

A l’issue des élections, l’organisation Union des Coopératives Agricoles pour le Développement Intégré UCADI a été élu comme modérateur, le poste de vice modérateur assumé par la coopérative des cultivateurs pour l’amélioration de la production agricole COOCAPA, le secrétariat assumé par la coopérative pour l’Intensification Agricole et le Développement COOPIAD, la trésorerie par l’organisation paysanne Centre coopératif de Développement Féminin CECOODEF, la communication par la nouvelle société civile congolaise NSCC et afin ce comité de gestion aura 3 conseillers dont : le groupement de Luberizi, l’inspection de développement rural et l’inspection de l’Agriculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *